La Trompette

Un peu d'histoire :
La trompette est l'un des instruments les plus anciens et le plus couramment utilisé au monde. Dès la plus haute Antiquité, les trompettes occupent une place importante au sein de cultures telles celles d'Egypte, de Chine, en Inde, en Grèce et en Italie. Dans la Grèce antique, aux IIe et Ier siècles avant J. C., l'art de sonner de la trompette (appelée salpinx) fait partie des disciplines olympiques ; elle fut néanmoins surtout utilisée à des fins militaires. Le salpinx mesurait environ 1,50 mètres, avait, selon Eschyle, une sonorité " perçante ". Les trompettes sonnaient à l'occasion de rites religieux et magiques. Pendant le Moyen Age, la trompette est d'abord utilisée à la guerre pour transmettre des ordres. Des musiciens ambulants se mettent au service des cours et des villes. Avant la fin du Moyen Age, on voit se constituer des ensembles dont la trompette fait partie. Au XVIe siècle, le cérémonial de la cour de France signale que l'on sonna de la trompette durant les cérémonies royales entre 1467 et 1594. Il semble que dans l 'Empire allemand, les trompettes aient bénéficié, dès le début du XVe siècle, de la protection des empereurs, qui leur accordaient des " privilèges ". Mais l'utilisation de la trompette demeurait prérogative de la noblesse et du clergé.

La trompette joue un rôle particulièrement important dans ce que l'on appelle la " musique de tour ", de guet. La trompette (à coulisse) est l'instrument de prédilection des veilleurs. Ceux-ci sonnaient les heures, prévenaient les incendies et les attaques, intervenaient aussi durant les festins. Durant la Renaissance, les trompettes commencent à faire partie de divers groupes instrumentaux, puis de l'orchestre. Toutefois, notre instrument ne joue à l'époque qu'un rôle secondaire dans les orchestres de concerts et d'opéra. Cette période, qui s'étend de la seconde moitié du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle, voit l'âge d'or des soli dans le registre de clarino, le registre aigu de la trompette naturelle. (Ce terme pouvait encore désigner la voix supérieure d'un ensemble de trompettes.) Dans la seconde partie du XVIIIe siècle, l'art du clarino, qui avait atteint des sommets insurpassables, disparaît progressivement, et la trompette deveint un instrument à part entière. L'instrument, naguère héroïque, se fond désormais dans les tutti, et soutient toute la masse de l'orchestre.

La trompette dans tous ses états :

Comme ce fut le cas pour les cors, on n'utilisa, jusque dans la première partie du XIXéme siècle, que les trompettes naturelles. Sur les partitions du XVIIIéme siècle, elles apparaissent par conséquent dans une large gamme d'accords. Avec la trompette chromatique à pistons, de nombreux inconvénients disparaissent, elle entre dans l'orchestre de concert et d'opéra. Ainsi, elle entre pour la première fois en 1831 dans l'opéra de V. Bellini, La Sonnambula. A la fin du XIXéme siècle, les trompettes à pistons sont adoptées, au détriment des trompettes naturelles. Et, grâce aux oeuvres de Xagner, Liszt, Verdi, Bizet, Brahms, Tchaïkovski ou Dvorak, les instruments chromatiques gagnent leur place dans l'orchestre.



retour vers Homepage Petit lexique des Instruments de Musique 1