Le Catalogue | La Revue

 

Henry Montaigu (1936-1992)
Né à Marmande en Aquitaine, Henry Montaigu publia sa première oeuvre en 1974. Une vingtaine d'ouvrages sont paru depuis. Son oeuvre inédite représente quant-à-elle plusieurs dizaines de titres que les Editions de La Place Royale publierons au fil des prochaines années.
Le titre d'un de ses spectacles, représenté en 1985, Le Chevalier, L'Arbre et la Source, résume en quelque sorte toute son oeuvre:
Le Chevalier
Un regard, un ton, un style qui célèbrent la Noblesse comme point de vue, comme mode d'être, mais aussi et surtout comme Voie de réalisation spirituelle. Au service du mystérieux Roi de Saphir et de son lieutenant le Roi-très-chrétien.

L'Arbre
La France et l'Aquitaine comme terres d'élection et de promission; et la Tradition la plus antérieure (les racines). L'Histoire, la Mémoire (le tronc) comme médiation nécessaire entre la Tradition, et ses oeuvres et ses applications présentes (le feuillage).

La Source
La Poésie, la Doctrine, la Sagesse, la Connaissance la plus haute. Les principes éternels et permanents sans quoi "toute construction, toute oeuvre, toute forme, est comme si elle n'était pas".

 


 
On peut citer (dans le désordre) parmi les oeuvres et les auteurs qui l'ont influencé:
René Guénon,
Joseph de Maistre,
Alexandre Dumas,
Ramana Maharshi,
Sacha Guitry,
Le Si Yéou Ki,
Henri Bosco,
Michel Zévaco,
Georges Bernanos,
Louis-Ferdinand Céline
& l'Evangile selon saint Matthieu...

 


 

Sa liberté d'esprit et son christianisme firent presque toujours bon ménage même s'il ne goûta guère les "évolutions" de l'Eglise romaine. N'ayant jamais pratiqué il garda toujours une grande distance, voire même une certaine méfiance envers cette institution qu'il considérait malgré tout, à la suite de Guénon, comme étant d'origine traditionnelle. En 1982 il fonda la revue La Place Royale, afin de défendre et d'illustrer le patrimoine spirituel du "Royaume des lys", la Tradition dans la continuité de l'oeuvre de René Guénon et cet Esprit français fait d'un étonnant (et détonnant) mélange d'insolence, de mystique et de rationalité.

Décédé soudainement le 2 octobre 1992 d'une rupture d'anévrisme, il a été enterré dans un des haut-lieux de son oeuvre majeure (Le Cavalier Bleu) au cimetière du sanctuaire de Notre Dame d'Ambrus.

 


Quelques un de ses plus beaux textes:

 

 
Retour au Sommaire